Les Dames du Lac

Jeu de Rôle basé sur les légendes Arthurienne
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pillage

Aller en bas 
AuteurMessage
Maeve Bl
Invité
avatar


MessageSujet: Pillage   Dim 15 Juil - 5:22

Le crépuscule tombait doucement sur la campagne.
C'était l'heure paisible entre chien et loup, pas encore la nuit mais plus tout à fait le jour. Les premières étoiles scintillaient dans le ciel velouté, annonçant une nuit paisible à peine troublée par la brise qui courbait l'herbe des champs et faisait frémir les hautes futaies.
Un beau soir d'été, un de ceux où rien ne peut arriver de grave tant la paix est immense.
Dans le village niché dans une combe abritée, on se préparait avec soin à un sommeil paisible.

Sauf que...

Embusqués dans les collines environnantes, Maeve et ses hommes attendaient patiemment la nuit.
La jeune femme était allongée à plat ventre dans les broussailles et observait attentivement les environs en se curant les ongles avec son poignard. En contrebas, les chevaux broutaient tranquillement en attendant l'assau. Les hommes comme les bêtes piaffaient d'impatience. Les dernières semaines avaient été rudes, loin de leurs terres, et les vivres venaient cruellement à manquer. Histoire d'entretenir la forme de sa troupe et poiur ne pas mourir de faim si prés du but, Maeve avait donc opté pour un peu d'exercice. Rien de tel qu'un pillage en règle pour retrouver le moral durement éprouvé par une trop longue période d'inaction.
Les heures passèrent, et une à une les lumières du village s'éteignirent.
Alors qu'un clair de lune inondait les environs d'une lumière blafarde, le signal fut donné.
Chacun récupéra sa monture et se plaça sur la crête boisée dominant les maisons tandis que les archers qui se trouvaient parmi eux faisaient pleuvoir une grêle de flèches enflammées sur les toits de chaume.
Le silence fut soudain rompu par un cri de terreur, et le temps sembla se figer. Maeve aimait par-dessus tout ces instants de flottement précédant l'assau, ce silence irréel juste avant le chaos.
Elle prit une grande respiration et ressera sa prise sur sa courte hache de fer qui lui avait donné son nom.
Les villageois avaient tous été chassés de leurs chaumières par les flammes, et cherchaient vainement à éteindre les bouquets flamboyants qui dévoraient impitoyablement les toits de chaume.
Soudain, l'un d'eux aperçut les silhouettes immobiles qui veillaient sur la colline surmontant la combe, et le fracas des armes entrechoquées accompagnés de rires sauvages répondirent à son cri de terreur.

Une autre seconde passa, et tout bascula.
Les saxons chargèrent, Maeve à leur tête, tandis qu'un tourbillon de flammes et de sang submergeait le paisible hameau.
Combien de fois avait-elle rêvé de ce moment... Le fracas des sobots sur la terre meurtrie... Les lueurs sanglantes de l'incendie... Les cris, les coups, la mort impitoyable fauchant une à une les vies humaines...
C'était dans ces instants de chaos que la véritable nature humaine s'exprimait, et que toutes les barrières que la morale et la bonne conscience avaient pu ériger se trouvaient mises à bas par cet ouragan sauvage.
Lorsque tous les villageois furent tués ou enfuis, le pillage commença avec ordre et méthode, et chacun rafla tout ce qu'il pouvait emporter.

Lorsqu'il ne resta du hameau que des fondations noircies et les squelettes carbonisés des poutres effondrées, les pillards se retirèrent dans les collines sur l'ordre de leur chef.
La règle d'or du raid en terre étrangère était de fuir de avant l'arrivée de la cavalerie, mais pas trop loin des fois que la cavalerie n'arriverait pas; auquel cas les villageois survivants ne tarderaient pas à revenir numéroter les restes de leurs pénates, ce qui leur donnait une occasion de rejouer.

Les saxons passèrent donc le restant de la nuit cachés dans les collines environnantes, et lorsque les survivants revinrent dans les ruines du hameau au petit matin, ils chargèrent à nouveau avec de grands cris empreints d'humour noir.
Revenir en haut Aller en bas
Owen
Roi d'Orcanie
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 28
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: Re: Pillage   Dim 15 Juil - 11:48

Alors que tout les soldats du royaume d'orcanie se reposaient et que quelques uns montaient la gardes à l'entour du chateau, un soldat, allerté par les flammes au loin, sonna l'alarme. Ce ne fut pas très long que tout les soldats furent prêts à se battre, n'attendant que leur chef, Owen.

Celui ci nourrisait une rage incontesté fasse à l'ennemi, sur que c'était Arthur qui envoyait ses troupes pour déclaenché la guerre. Lorsqu'il arrriva près de son Capitaine, Owen s'informa de la situation.


"Ce n'est pas des ennemis de Camelot, messire, un soldat est allé voir et il prétend que c'est l'oeuvre des barbares. Tout est ravagé, ils n'ont épargné personne. Femmes , enfants, viellards, tous ont été tués sans scrupule , sans compté les hommes qui défendaient. Selon nos informations, ils sont encore tout près et en nombre inférieur à nos troupes. "

Owen réfléchit un moment puis s'enquit:

"Alors attrapons les et faisons leurs payer leur acte de perfidie. S'il le faut, faites des prisonniers, mais trouver moi le chef de ces brutes. "

Le Capitaine s'inclina et porta les ordres à travers les rangs. Lorsque tous furnt au courant, ils partirent au galop, Owen à leur tête. Il comptait bien trouvé ces minables qui avait osé s'en prendre à son royaume.

Alors qu'ils déambulèrent à travers le village qui fut mis à feu et à sang, Owen scruta les environs puis donna l'ordre d'en faire autant.

C'es alors qu'Owen apercu du mouvement dans les collines. Un sourire mauvais apparut sur ses lèvres puis il donna l'ordre de faire un périmètre et d'encercler les fugitifs.

Lorsque ceci fut fait, Owen, flanqué de trois soldats s'avanca, épée à la main.


"Vous n'avez qu'une seule chance, qui est le chef de vos troupes "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeve Bl
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pillage   Lun 16 Juil - 8:10

Maeve resta un moment immobile parmi les rangs serrés de ses hommes encerclés.
Son lieutenant lui lança un regard interrogateur, auquel elle répondit, à contrecoeur, par la négative. Pas le moment de jouer les héros et de foncer dans le tas en hurlant comme ils en avaient l'habitude. Cela dit, ça la démangeait autant que lui, mais ce n'était pas le moment de jouer les fiers-à-bas.
Pas avec l'armée orcanienne au derrière.

Elle poussa un soupir et contempla les visages affamés de ses hommes qui la regardaient, attendant ses ordres. Il leur fallait sauver leur peau. Ni Maeve ni eux n'avaient survécu jusque là pour se faire avoir aussi facilement par un roitelet de pacotille.

La jeune femme fit avancer son cheval et fendit les rangs immobiles, un silence soudain abbatu sur les restes du hameau. Les saxons avaient bien fait leur travail, il ne restait plus une pierre sur l'autre dans le village. Autour d'eux, même les arbres qui couronnaient les collines avaient fait taire leur murmure et le vent était tombé sur les ruines encore fumantes, laissant l'air alourdi par l'odeur fade de la mort et de l'incendie.


-C'est moi, laissa-elle tomber d'une voix froide que ses hommes connaissaient bien et qui avait précédé de nombreuses morts sanglantes.

Elle s'avança jusqu'à Owen, droite comme un i sur son cheval rendu nerveux par l'odeur du sang. Sa hache reposait contre la selle, suspendue par deux chaînes noircies par l'usage, sa lame rougeoyante jetant de brefs éclats dans la lumière naissante.
Maeve restait sur ses gardes, prête à la brandir au moindre mouvement menaçant de la part de l'orcanien.
Revenir en haut Aller en bas
Owen
Roi d'Orcanie
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 28
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: Re: Pillage   Lun 16 Juil - 12:10

Owen fut stupéfait de savoir que le chef était, en réalité, une femme. Il se retint pour ne pas rire. Il avait penser mieux comme chef, mais ce petit bout de femme ne l'impressionnait guère.

"Je dois avouer que c'est toute une surprise. Il faut dire que je m'attendais à...mieux ! "

Il descendit de sa monture , puis s'avanca, n'ayant pas peur de la jeune femme.

"Dites moi, belle guerrière, pourquoi venir attaquer mes terres ? Je ne crois pas avoir offenser votre peuple. "

Son regard se posa sur la hacbe, encore tachée de sang, puis sur les nombreux tatouages qu'elle portait. Cela lui donnait, selon l'orcanien, un charme guerrier.

" Je crois que nous pourrions passer un accord, tout les deux, qu'en dites vous? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeve Bl
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pillage   Lun 16 Juil - 12:38

La jeune femme se retint d'envoyer son pied dans la figure d'Owen lorsqu'elle entendit ses paroles, tandis qu'un murmure réprobateur et quelques tintements d'armes parcouraient les rangs de ses soldats derrière elle.
La jeune femme serra les poings et eut un sourire de serpent. Elle mit pied à terre à son tour et suspendit sa hache à sa ceinture, toujours à portée de main, pour venir se planter face à l'orcanien.

-Vous êtes bien présomptueux, messire. Vous moqueriez-vous de moi?

Son ton doucereux contrastait fortement avec l'éclat tranchant de ses yeux clairs où luisait une étincelle féroce.
Elle se fendit d'un nouveau sourire venimeux.


-Si vous nous offrez plus que ce que nous pouvons vous arracher par le pillage, pourquoi pas, dit-elle en retenant d'une main ferme son cheval qui s'agitait, grattant la terre ensanglantée.
Revenir en haut Aller en bas
Owen
Roi d'Orcanie
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 28
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: Re: Pillage   Lun 16 Juil - 16:29

Owen se contenta de sourire à la jeune femme, signe de son amusement. Elle n devait pas savoir à qui elle avait affaire ...

" Pourquoi me moquerai-je de vous ? Je n'en ai pas l'intention.

Je suis Sir Owen, Roi d'Orcanie. Je ne crois pas que ce champs de bataille soit le meilleur endroit pour discuter de tout cela. Je vous propose donc de venir avec moi et nous pourrons converser agréablement dans le confort de mon cadinet...

Je crois bien que vous ne pourrez pas refser ce que j'ai à vous proposer..."

Owen se remit en selle puis regarda la jeune femme avec attention.


"Au fait, je ne connais pas votre nom, quel est-il? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeve Bl
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pillage   Mar 17 Juil - 9:29

-Nous verrons bien, répliqua Maeve en fixant le roi d'un oeil farouche.

Elle se remit en selle à son tour,et appella son lieutenant prés d'elle. Celui-ci s'avança, prudent, tandis que les orcaniens pointaient leurs amres sur lui.
La jeune femme se pencha vers lui et ils échangèrent quelques mots dans leur langue, puis, tandis que le saxon regagnait les rangs de ses camarades, visiblement perplexe, Maeve se tourna à nouveau vers Owen.

-Je connais votre nom, roi d'Orcanie. Le mien vous est sans doute étranger, la Hache Sanglante ne se baigne dans le sang des bretons que depuis peu.

La jeune femme eut un bref rictus moqueur et fit un salut de la tête, sans cesser d'épingler l'orcanien du regard.


-Je suis Maeve Bloodhax.
Revenir en haut Aller en bas
Owen
Roi d'Orcanie
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 28
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: Re: Pillage   Mar 17 Juil - 11:59

Owen remonta lui aussi en selleet ordonna à ses hommes d'en faire autant et de baisser leur armes. Il voulait simplement discuter de facon diplomatique avec cette belle guerrière, qui s'était permis de ravagé ses terres.

"Suivez moi, Maeve, mais seulement vous et un homme qui a votre confiance. Je vous accompagnerai jusqu'à mon chateau et nous pourrons y discuter.

Mes hommes ne s'opposeront pas aux votres tant que je ne leur en donnerai pas l'autorisation. Il y a eut assez de morts pour l'heure. "

Il tourna dos à la jeune femme, partit au galop et lanca par dessus son épaule.

Suivez moi si vous accepter ma proposition !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeve Bl
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pillage   Mar 17 Juil - 12:32

Maeve eut un léger haussement d'épaules et appella son lieutenant, qui prit une monture pour la suivre.

Elle éperonna son cheval et suivit le roi, toujours vigilante, tandis qu'il quittaient les ruines.

Le paysage autour d'elle changea progressivement, passant de la rase campagne semée de bosquets à des champs cultivés où les villages se faisaient toujours plus nombreux et plus importants.
Maeve posait un oeil presque envieux sur la riche campagne qui se déroulait devant elle. Des terres fertiles, qui nourrissaient sans doute mieux leur cultivateur que les îles ingrates où elle avait vu le jour. Prêtes au pillage...

La guerrière échangea un regard éloquent avec son lieutenant, qui pressa l'allure pour se maintenir à sa hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pillage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pillage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Préval finira par partir avec ces scènes de pillage des magasins par des affamés
» Le "pillage" de l'Afrique continue
» [Coupable/Prise de la mairie/Niort] Loupphoque (14/11/1458)
» Explorations archeologiques, en Haiti
» Caricatures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dames du Lac :: Autres Royaumes de la Bretagne Arthurienne :: L'Orcanie :: Le Village-
Sauter vers: